Qu'est-ce qui est fait pour prévenir la contamination des porcs canadiens de la Peste porcine africaine?

L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a mis en place des mesures et surveille activement la situation mondiale.

Mesures :

  • Mise en place de restrictions à l’importation et de contrôles aux frontières s’appliquant aux produits apportés par les voyageurs à l’étranger afin de réduire les risques d’introduction du virus au Canada.
  • Coordination avec l’Agence des services frontaliers du Canada relativement aux inspections aux frontières. 
  • Évaluations des risques de manière continue visant les pays qui exportent vers le Canada.
  • Collaboration avec l’Union européenne pour surveiller la situation dans les pays affectés et actualiser les contrôles à l’importation au besoin.
  • Efforts en cours afin d’établir avec les États-Unis et le Mexique un test de diagnostic harmonisé pour la PPA.
  • L'ACIA encourage des mesures de biosécurité renforcées et a publié des recommandations pour les voyageurs.
  • Surveillance de la situation et discussion avec les médecins vétérinaires en chef des provinces.

ACTIONS ENTREPRISES PAR LE CONSEIL CANADIEN DU PORC

Le 19 septembre dernier,  une session d'information sur la Peste porcine africaine a eu lieu. Vous pouvez cliquer ici pour écouter l'enregistrement de la session, en anglais seulement.

CE QUE LES PRODUCTEURS CANADIENS PEUVENT FAIRE

Il n’existe aucun vaccin ou traitement efficace contre la maladie, la meilleure stratégie pour lutter contre la PPA consiste à prévenir son introduction au Canada.

  • Lorsque vous visitez d’autres pays, ne rapportez pas de produits de la viande au Canada (c’est illégal, sauf pour les produits cuits et en conserve). Lavez tous vos vêtements et vos chaussures immédiatement après les avoir portés dans un autre pays. Ne donnez pas aux porcs des restes de nourriture destinée aux humains.  
  • Passez régulièrement en revue les protocoles en matière de biosécurité avec le personnel et les visiteurs de la ferme : Assurez-vous que les travailleurs étrangers temporaires, le personnel de la ferme et les visiteurs n’ont pas eu de contacts avec des porcs dans des pays où la PPA est présente. 

Si vous soupçonnez que votre troupeau est malade : 

  • Communiquez immédiatement avec le vétérinaire de votre troupeau : Si vous remarquez des signes cliniques sur des porcs de votre ferme qui pourraient être associés à la PPA, agissez sans tarder.
  • Cessez les déplacements des porcs : Vous ne devez jamais déplacer, vendre ou envoyer des porcs malades ou fragilisés de votre ferme à des enchères ou des cours d’animaux d’élevage. Vous éviterez ainsi de propager les infections.
  • Mettez en quarantaine les animaux, les aliments pour animaux et l’équipement jusqu’à ce que vous ayez confirmé la cause de la maladie.
Les gens qui visitent des fermes devraient se familiariser avec les protocoles de biosécurité, en cliquant ici.