Durabilité  

L’industrie porcine est la quatrième plus importante industrie agricole au Canada. Elle contribue à l’économie saine et à la prospérité du pays, favorise la création d’emplois aussi bien en milieu rural qu'en milieu urbain, et procure des réserves abondantes de protéines de grande qualité produites localement et abordables à la population canadienne et à des millions de personnes dans le monde. Les producteurs de porcs canadiens s’engagent à se conformer aux normes les plus élevées au chapitre des soins à donner aux animaux et de la protection des terres et de l'environnement.

Durabilité économique

Economic Sustainability

Le Canada compte plus de 7 000 exploitations porcines qui produisent plus de 25,5 millions de bêtes par année. Grâce à des ventes annuelles à la ferme atteignant 4,1 milliards de dollars, le secteur du porc est la quatrième plus importante source de recettes monétaires agricoles de tous les produits agricoles canadiens. L'industrie soutient 31 000 emplois agricoles qui, à leur tour, créent 103 000 emplois directs, indirects et induits partout au pays. L'activité économique totale, ou la production attribuable à ces emplois, génère 23,8 milliards de dollars, incluant les fermes, les intrants, la transformation et les exportations de porc. (Source : Rapport annuel 2015-2016 du CCP) 


Responsabilité sociale et durabilité

Soins aux animaux

Animal Care - Farmer holding a pig

Le bien-être animal est un facteur important à considérer pour les producteurs de porcs canadiens qui sont tenus d’adopter les normes élevées établies par l’industrie et les organismes gouvernementaux. Les producteurs procèdent à une évaluation du bien-être à leur ferme, puis peuvent se servir des résultats de cette évaluation pour surveiller, gérer et documenter les pratiques liées aux soins des animaux à la ferme. Ils observent, pour ce faire, le Code de pratiques pour le soin et la manipulation des porcs du Conseil national pour les soins aux animaux d'élevage. 

Utilisation d’antimicrobiens

Les producteurs comprennent qu'il est primordial de prendre des précautions concernant l'emploi d'antimicrobiens afin d’atténuer l’apparition d’une résistance à ces derniers. Par leur engagement à utiliser de façon responsable les antimicrobiens, les producteurs souscrivent aux changements réglementaires de Santé Canada visant à exercer une meilleure surveillance des médicaments vétérinaires. 

La politique du CCP sur l’utilisation des médicaments procure en outre aux éleveurs de porcs les outils qui favorisent l’usage judicieux d’antimicrobiens pour leurs animaux, contribuant ainsi à assurer un approvisionnement alimentaire sûr. À titre d’exemple, on n’envoie pas à l’abattoir les porcs à qui on a administré des antibiotiques tant qu’il reste des traces du médicament dans leur organisme.

Durabilité de l’environnement

Les éleveurs de porcs canadiens sont les intendants des terres. À ce titre, ils contribuent à protéger les écosystèmes et les ressources, comme le sol et l'eau, ainsi qu'à atténuer les impacts environnementaux de leurs activités par la mise en œuvre de pratiques agricoles bénéfiques. Pour de plus amples renseignements, se reporter au document intitulé Guidebook for Environmental Management in the Canadian Pork Sector (en anglais seulement).

Rapport de durabilité des membres

Trois fermes ont récompensée pour leurs efforts en matière de responsabilité sociale par les Éleveurs de porcs du Québec lors de l'édition 2018 du concours Responsables par nature. 

Les trois entreprises lauréates excellent dans les cinq axes de la démarche de responsabilité sociale des Éleveurs de porcs du Québec bien que la capsule vidéo mette l’emphase sur l’une d’elles.

La démarche de responsabilité sociale des Éleveurs de porcs repose sur les cinq axes ci-dessous :

  • la gouvernance;
  • la gestion environnementale;
  • le mieux-être des travailleurs et les relations avec la communauté;
  • la performance économique;
  • le bien-être animal, la santé animale et la salubrité.

Jean-François Grenier, Ferme Porcine du Boisé
La Ferme Porcine du Boisé, située à Saint-Léon-de-Standon dans Chaudière-Appalaches, a été sacrée grande gagnante, remportant ainsi une bourse de 2 500 $. La diminution des risques de diffusion et de transmission de maladies infectieuses est la priorité numéro un pour cette ferme porcine. On y met tous les efforts nécessaires en appliquant les plus hauts standards de l’industrie.

Pour visionner la capsule associée à cette ferme, cliquez ici.

Sophie Bédard, Élevages Soden
Les Élevages Soden se sont distingués par l’importance que l’entreprise accorde aux humains comme aux animaux. Cette compagnie a mis en place de nombreuses mesures pour assurer le mieux-être des travailleurs. Par exemple, l’ensemble du bâtiment a été construit et aménagé en fonction de leur sécurité et de leur confort.

 

Pour visionner la capsule associée aux Élevages Soden, cliquez ici.

Julien Gauvin, Ferme Julien Gauvin
La ferme porcine de Julien Gauvin lui procure tout l’engrais naturel nécessaire pour fertiliser ses champs de maïs, de soya et de blé, sous les conseils de son agronome. Soucieux d’améliorer son bilan environnemental, M. Gauvin a réduit l’utilisation de pesticides et a choisi d’utiliser des semences de soya et de maïs non traitées par un insecticide.

Pour visionner la capsule associée à la Ferme Julien Gauvin, cliquez ici.