Santé porcine

Initiatives et partenaires en santé porcine

L’initiative canadienne en santé porcine

L’initiative canadienne santé porcine traite des principaux enjeux qui préoccupent les producteurs de porcs en matière de santé animale. En apportant une coordination nationale et en s’occupant des communications, de l’élaboration des politiques et de l’intégration des programmes, l’Initiative en santé porcine permet que les enjeux importants comme la surveillance des maladies, la biosécurité ou la résistance aux antimicrobiens soient abordés et qu’une stratégie nationale soit mise en place.

Dans le cadre de cette Initiative, le CCP établit ses positions en matière de santé animale sur des points critiques comme la gestion et la surveillance des antimicrobiens.

L’Initiative en santé porcine permet aussi de s’assurer que toutes les provinces sont au courant des normes nationales de biosécurité et des pratiques de gestion optimales à suivre pour maintenir une certaine uniformité à cet égard dans tout le pays.   

PorcTRACÉ

PorcTracé est un programme de traçabilité des animaux vivants, coordonné par l’industrie et conçu pour assurer la protection, la prospérité et la tranquillité d’esprit de l'industrie canadienne du porc et de ses clients.

En cas de problèmes reliés à la salubrité des aliments ou d’une éclosion de maladie animale exotique dans l’industrie porcine, la traçabilité offre aux agents responsables de la santé animale et de la salubrité des aliments des outils pour contenir efficacement le problème et voir à la situation.  L’amélioration du temps de réaction réduit les conséquences économiques pour l’industrie, les producteurs et l’ensemble de la population canadienne.

veterinarian looking over some pigs

Réseau canadien de surveillance de la santé porcine (RCSSP)

Le Réseau canadien de surveillance de la santé porcine regroupe des professionnels en santé porcine qui supervisent l’industrie porcine en matière de santé animale. Ils aident à gérer les conditions ayant trait à la santé animale à la ferme et partagent leurs observations en vue de tenter de maîtriser les éclosions potentielles de maladies animales. Ils contribuent ainsi à accroître les connaissances en la matière et la capacité des vétérinaires à soutenir le secteur porcin sur les questions de santé animale.

Mis sur pied par le Conseil canadien du porc et l’Association canadienne des vétérinaires porcins, le réseau regroupe des professionnels en santé porcine (praticiens, pathologistes et épidémiologistes) issus de trois réseaux provinciaux : le Canada-West Swine Health Intelligence Network, le Réseau ontarien de la santé animale - secteur porcin ainsi que le Réseau d’alerte et d’information zoosanitaire (RAIZO) du Québec (Réseau porcin).

Partenaires en santé porcine

Gestion des antimicrobiens

Les producteurs de porcs élèvent leurs animaux dans le but d’offrir aux consommateurs un produit sain, nutritif et abordable.

Les producteurs ont à cœur de bien soigner leurs animaux. Les producteurs de porcs ont recours à de rigoureuses pratiques de gestion à la ferme dans le but de prévenir les maladies chez leurs porcs. Il arrive cependant qu’ils aient besoin de leur administrer des antimicrobiens comme des antibiotiques afin de prévenir ou traiter des infections et d’autres maladies causées par des bactéries, de même que pour empêcher que le reste du troupeau soit contaminé. Il est donc nécessaire, pour assurer le bien-être de leurs animaux, qu’ils aient accès à des produits pharmaceutiques vétérinaires qui sont efficaces. 

Les producteurs comprennent qu’une utilisation prudente des antimicrobiens est déterminante pour atténuer l’apparition de résistance aux antimicrobiens. Dans leur engagement à utiliser les antimicrobiens de manière responsable, les producteurs soutiennent les modifications réglementaires de Santé Canada qui visent à renforcer la supervision des médicaments vétérinaires. 

La politique du CCP sur l’utilisation des médicaments offre aux producteurs de porcs divers outils leur permettant d’utiliser judicieusement les antimicrobiens auprès de leurs animaux tout en assurant la salubrité des aliments produits. Ainsi, les porcs à qui on a administré des antibiotiques ne seront pas expédiés à l’abattoir avant que tout résidu du médicament soit évacué de leur organisme.

Par l’intermédiaire d’un partenariat entre les organisations provinciales et Swine Innovation Porc, les producteurs de porcs soutiennent la recherche et le développement des nouvelles technologies.

Pour plus d’information à ce sujet :

Biosécurité

L’un des piliers visant l’amélioration de la santé porcine au Canada porte sur la biosécurité au sein des troupeaux porcins du Canada. La mise en place d’un plan sur la biosécurité permet de mettre en pratiques des mesures et des protocoles appropriés, visant à réduire les risques d’introduire et de propager les agents responsables de la transmission des maladies (agents pathogènes). 

La préoccupation première porte sur la biosécurité externe : c’est-à-dire garder les agents vecteurs de maladie à l’extérieur de l’exploitation et les empêcher de s’introduire dans d’autres fermes. La biosécurité interne consiste à contenir la propagation de la maladie à l’intérieur de l’exploitation ou du système de production; il s’agit d’un volet important qui est géré à l’échelle de la ferme individuelle. Finalement, le bioconfinement prévient la propagation des agents pathogènes à d’autres populations ou animaux.

En janvier 2010, d’après les recommandations du Comité consultatif sur la biosécurité du Conseil canadien de la santé porcine, un comité technique a été mis sur pied avec le mandat de rédiger une ébauche d’une Norme nationale de biosécurité pour les fermes porcines. Cette norme volontaire est un outil pour les producteurs et les intervenants de l’industrie, qui leur permet de personnaliser les mesures de biosécurité selon les besoins de l’exploitation porcine et des conditions régionales. Cette norme constitue en outre un moyen d’améliorer la rentabilité de l’industrie. 

La Norme nationale de biosécurité pour les fermes porcines fait l’objet d’une révision et sera intégrée à titre de module sur la biosécurité dans la plate-forme du programme Excellence du porc canadien.