La Peste porcine africaine dans d'autres pays

La peste porcine africaine est très contagieuse et entraîne la mort de porcs et de sangliers en Afrique, en Asie et dans certaines parties de l’Europe. La maladie n'est pas encore présente au Canada.

EUROPE

Après une épidémie dans la République de Géorgie en 2007, le virus s’est propagé dans la région du Caucase, la Fédération de Russie et l’Est de l’Europe. Des cas de peste porcine africaine ont été signalés en Belgique.

Depuis 2007 près d'un million de porcs en Europe ont été éliminés en lien avec la PPA.

  • Le Canada prend les précautions nécessaires pour prévenir l'apparition du virus au pays. 

    • Le porc de toute zone affecté ou toute région limitrophe d’une zone affectée est interdit.
    • Le Canada importe du porc congelé des régions de la Pologne et de la Hongrie qui ne sont pas touchées par la PPA.
    • La carte des régions de l’UE est utilisée pour éviter les importations provenant de zones contaminées ou à risque élevées.
    • L’Agence canadienne d’inspection des aliments a évalué les contrôles et fait confiance au système de zonage de l’Union européenne (UE) concernant la PPA.
  • Le risque le plus élevé provenant de l'Europe est la possibilité que des voyageurs entrent en contact avec le virus et le rapporte au Canada sur leurs vêtements ou leurs chaussures, ou que des gens rapportent des produits du porc au Canada qui sont contaminés du virus. 

CHINE

La première éclosion de PPA en Chine a été confirmée le 3 août 2018. Le virus s’est propagé sur un vaste territoire de la Chine. De nombreuses épidémies ont été signalées dans un vaste territoire de la Chine. Maîtriser le virus pose un défi de taille dans un pays qui possède près de la moitié des porcs domestiques au monde. La production porcine s’effectue dans de grandes exploitations modernes tout autant que dans des basses-cours familiales, qui représentent 27 p. 100 de la production nationale.

Plusieurs facteurs compliquent le confinement du virus en Chine :

  • l’absence de mesures relatives à la biosécurité;
  • la forte densité de sangliers; 
  • les fermiers qui envoient illégalement leurs porcs malades sur le marché afin d’éviter les pertes sur le plan économique;
  • les produits du porc qui sont donnés comme aliments aux porcs des basses-cours.

En raison de la fièvre aphteuse qui sévit en Chine, le Canada n’importe pas de porcs vivants ou de produits du porc de la Chine, sauf les dumplings chinois. Ces produits sont préparés dans des installations chinoises approuvées par l’ACIA avec du porc qui ne provient pas de la Chine et qui est cuit avant l’exportation.

  • Le risque le plus élevé provenant de la Chine est l'importation d'aliments pour les animaux, la possibilité que des voyageurs entrent en contact avec le virus et le rapporte au Canada sur leurs vêtements ou leurs chaussures, ou que des gens rapportent des produits du porc au Canada qui sont contaminés du virus. 

Le Canada importe des aliments pour animaux et des ingrédients pour de tels aliments (vitamines, acides aminés, protéines). Ces produits et/ou leur emballage pourraient présenter un risque, comme l’a fait ressortir une étude publiée en 2018 par Scott Dee et al. Certains pathogènes viraux de bétail ont effectivement démontré la capacité de survivre dans des aliments pour animaux dans des conditions simulant le transport pendant une période prolongée. 

Renseignez-vous :

La biosécurité et la prévention des maladies sont les seuls outils que nous avons pour prévenir l'apparition de la Peste porcine africaine au Canada. Découvrez ce que l'Agence canadienne d'inspection des aliments fait à ce sujet, ce que les éleveurs peuvent faire, et ce que le Conseil canadien du porc fait pour prévenir l'apparition de la PPA au Canada.